une variété d’arbres d’exception

Arbres situés près des ruines et de l’abondance:

Hêtre pourpre

Fagus sylvatica purpurea. Le Hêtre est un grand arbre, il peut s’élever facilement jusqu’à 25 à 45 m de hauteur et la circonférence de son tronc peut atteindre jusqu’à 6 m chez des hêtres centenaires. le hêtre développe un tronc long et mince, les branches poussent à l’horizontale, étalées. Son écorce mince et lisse persiste tout au long de la vie de l’arbre, de couleur qui varie du gris argenté (sujet jeune) au gris noirâtre ou gris-vert (arbre adulte). l’écorce peut être affectée par de nombreuses maladies et dégâts, ici l’arbre de Mariemont présente sur une grande partie de son tronc des broussins: (amas de bourgeons, de poils, de picots et de gourmands juxtaposés), pouvant former des plus ou moins grosses protubérances sur l’écorce. Les feuilles pourpres sont entières et simples, de forme ovale et pétiolées, longues de 6 à 10 cm et larges de 4 à 7 cm, brillantes et légèrement coriaces. La face supérieure est vert clair puis vert foncé lustré tandis que la face inférieure est vert clair à nervures légèrement saillantes. Le Hêtre pourpre est une espèce portant les deux sexes sur des fleurs différentes, il fleurit en avril-mai. Les fleurs mâles, jaunes, en petits chatons pédonculée (3-5 cm) à pilosité velue, et les fleurs femelles, vertes, à court pédoncule, forment des groupes séparés. La pollinisation est, le transport du pollen des organes de reproduction mâle vers le organes de reproduction femelle. Les faînes sont les fruits du hêtre, elles sont environ longues de 2 cm et larges de 1 cm et de couleur brune. Le système racinaire du hêtre est pourvu de nombreuses racines multidirectionnelles et souvent soudées entre elles.

Incontestablement l’arbre vedette du parc le plus apprécié pour les prises de photos. Sa taille est impressionnante, son système racinaire puissant avec un tronc et des branches tortueux à excroissances, lui donne une impression de mal être et de souffrance. Il n’empêche qu’il a beaucoup de vitalité et son feuillage changeant de couleur est de toute beauté à la belle et à l’arrière-saison. Cet arbre est visible depuis l’allée séparant la pelouse d’honneur de la partie boisée, tout près de la roseraie, et avant les ruines du château.

 

 

Ginkgo Biloba

Où arbre aux quarante écus
Originaire de Chine, cet arbre ornemental y a été découvert en 1690 et introduit en Europe au début du 17 ou 18 ème siècle, La date et les circonstances de cette introduction sont controversées. Le nom populaire d’arbre aux quarante écus viendrait de la somme payée par un riche armateur Français M de Périgny, à un horticulteur Anglais pour l’achat en 1780 de cinq pieds mâles pour le prix de 25 guinées, soit environ 40 écus pièce. Un groupe composé de trois arbres Ginkgo Biloba est visible le long de l’allée du bac à sable, vers la sculpture de l’abondance et face aux ruines du Château.

 

 

L’épicéa commun

Où sapin de Norvège. L’épicéa commun est un arbre résineux à feuillage persistant pouvant atteindre une hauteur de 50 à 70 mètres de haut pour une circonférence de 1,50 mètre, il peut vivre plusieurs fois centenaire et est très résistant au froid. Son tronc droit à écorce brun-cuivré, gris, brun-rouge, forme de petites écailles rondes qui se détachent relativement facilement, sur les vieux sujets. L’enracinement est traçant.  La ramure de l’épicéa est très droite, terminée en pointe, la couronne est conique et bien régulière. Les branches, légèrement retombantes, sont obliques dans la partie supérieure de l’arbre.
Les feuilles, persistantes (feuilles en forme d’aiguille) sont pointues au sommet, elles mesurent plus ou moins deux centimètres de long pour un millimètre d’épaisseur.
L’espèce possède des fleurs mâles et femelles en des endroits différents d’un même pied, les cônes mâles et les cônes femelles sont distincts, mais tous deux présents sur chaque individu. Les cônes pendants une fois fécondé deviennent alors bruns et grandissent jusqu’à atteindre entre 10 et 18 cm de longueur, persistant sur l’arbre avant de tomber entiers après une très longue période.

Un petit groupe d’épicéas communs sont visibles depuis l’allée longeant les ruines, en direction de la sculpture de l’abondance (artiste Jef Lambeaux).Son introduction en Belgique est sans doute antérieure au 16 ème siècle.

 

 

Épicéa du Colorado

L’épicéa du Colorado (Picea pungens), est un conifère originaire des Montagnes Rocheuses de l’Amérique du nord. Cet épicéa extrêmement rustique peut atteindre des hauteurs de 30 à 40 m.
Ce résineux est de couleur bleu au port pyramidal de croissance lente, son écorce est légèrement écailleuse avec des grandes branches étalées.. Ses aiguilles persistantes et odorantes, vert bleuâtres, sont réparties de façon dense autour d’un rameaux gris à rougeâtres. Les aiguilles sont rigides et pointues. Les cônes, protégeant les fleurs femelles apparaissent après de nombreuses années. Ils sont d’une très belle couleur pourpre lorsqu’ils sont jeunes, ils deviennent bruns ou bleutés et sont recouverts de très fines écailles qui pendent à maturité. Ils libèrent leurs graines aux printemps.

Tout près de L’Abondance sont plantés deux superbes épicéas du Colorado bleus pleureurs (Picea pungens ‘Glauca Pendula’ qui sont les plus gros spécimens repérés en Belgique.

 

 

Marronnier d’Inde

Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum).
Contrairement à ce que pourrait laisser penser, le marronnier d’Inde est originaire du sud-est de l’Europe, plus précisément dans les régions montagneuses de la Macédoine grecque et de la Macédoine du Pirin (nord de la Grèce et au sud de la Bulgarie actuelle).
C’est un grand arbre d’ornement dont la longévité peut parfois atteindre 300 ans et mesurer jusqu’à 30 mètres. Son tronc est gris brun, L’écorce brune à légèrement rougeâtre est lisse. Ses feuilles palmées sont opposées sur la tige, grandes (30 à 50 cm) et munies d’un long pétiole. Les fleurs du marronnier d’Inde sont blanches, odorantes, tachetées de rose ou de rouge, disposées en panicules de forme pyramidale dressée. Le fruit est une capsule coriace, hérissée de pointes vert pâle qui renferme une ou deux graines lisses, brunes et non comestibles. Ne pas confondre le fruit du marronnier d’Inde toxique avec la châtaigne (marron du commerce comestible).

Au parc de Mariemont, pour admirer ce vieux Marronnier d’Inde, approchez vous de l’enceinte en briques qui délimite le parc et ou est installée la sculpture de l’abondance au milieu de la pelouse, le marronnier n’est pas mis en évidence mais reste visible assez rapidement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s